Projet de fabrication de masques

Le masque nous invite à voyager sur les cinq continents. A travers la variété infinie de ses formes, couleurs et mouvements, il nous amène à réfléchir sur différents modes de vie, systèmes de pensée, philosophies, arts.

Introduction

"Le masque me semble essentiel, magique: mettre un masque, ce n'est pas perdre sa tête, c'est en gagner une autre qu'on ne pourrait jamais avoir. Dès qu'on le porte, tout change, on est plongé dans un rêve, c'est le degré de l'illusion le plus absolu. Avec le masque s’impose une distance immédiate avec le réel; alors tout devient possible; tout le monde ose. Mais en même temps, il réveille en soi des sentiments archaïques et communs à toute l'humanité. Mensonges et vérités. Enfin, dès qu'un comédien joue masqué, il sent très vite qu'il n'a pas besoin de sur jouer, que tout déjà est dit : il apprend la finesse, la subtilité, l'absence..."

Alfredo Arias, metteur en scène.

Objectifs

"Dans un premier temps, mon intervention a suscité de l'étonnement, et l'appréhension légitime d'aborder une forme nouvelle d'expression était sensible au début du travail.

Très rapidement, les élèves ont néanmoins investi l'activité, et, lorsque nous avons démoulé, ils se sont dévoilés un peu plus...

Même si parfois nous nous sommes quelque peu éloignés de la représentation du personnage choisi, ces masques sont nourris d'inspirations personnelles authentiques."

Cathy Bouëssé.

  • Retracer l'histoire du masque de théâtre, de l'antiquité à nos jours, à travers différentes civilisations, son rôle et sa place dans le théâtre, en Europe et en Orient.
  • Fabrication individuelle du masque, d'après la technique propre à la fabrication du masque de la Commedia Dell'Arte ( technique de Donato Sartori), en s'approchant des thèmes de la mythologie, de l’univers animalier, ou bien des masques des cinq continents.
  • Exposition des œuvres.

Démarche

Fabrication de masques

1.    Recherche du personnage choisi (dessin)

2.    A partir de chaque visage, création de la sculpture

3.    Sculpture en terre

4.    Moulage de la sculpture (On obtient ainsi le négatif)

5.    Application de la matière (Tarlatane et papier) avec de la colle

6.    Démoulage, finition

7.    Teinture, patine et cirage

Travail sur la représentation d'un visage, le sens donné aux formes d'un masque : approche de la sculpture, de la symétrie, des creux et des pleins, travail sur la stylisation, sur les ombres et les couleurs pour un masque de théâtre.

Les différentes étapes de la création

ETAPE N°1

Recouvrir une boule de papier journal d'une couche de terre. (la boule de papier journal doit avoir une forme ovale de la taille d'un visage).

Le tout est posé sur une planche en bois.

Bien lisser la terre, de façon à obtenir une surface lisse.

Prendre avec un compas en bois, la hauteur et la largeur du visage.

Tracer l'ovale du visage avec une spatule en bois, tracer la ligne médiane du visage, la ligne des sourcils, l'emplacement des yeux, du nez, de la bouche. (se servir du compas pour prendre les mesures : hauteur du front, etc.)

Reporter les mesures sur la forme en terre.

ETAPE N°2

Modeler les reliefs en prenant des morceaux de terre et en les rajoutant aux emplacements marqués: sourcils, yeux, nez, bouche.

Le relief doit être assez épais pour être ensuite recouvert.

ETAPE N°3

Après avoir bien lissé la terre, il faut l'enduire de vaseline.

Coller ensuite la tartane et le papier d'imprimerie qui ont été préalablement coupés en petits morceaux.