« CAMARADE SOLEIL » CHAPITRE PREMIER

C’est un poète tranquille qui vient nous raconter une histoire « le temps perdu ».

Il dit : « Dis donc camarade soleil tu ne trouves pas que c’est plutôt dommage de donner une journée pareil à un patron ? ».

Mais l’usine de viande s’affaire à son rendement, alors qu’il n’y a plus de stock !

Dans les bureaux, le patron harcèle ses employés, le rythme, toujours plus vite, mais la bourse s’écroule –Plus de travail……..

Que vont faire ces travailleurs au chômage, dans ce chaos le poète aquaboniste va semer le trouble « A quoi Bon ! » répète-t-il

On croirait entendre Albert JACQUARD nous chuchoter à l’oreille « L'oisiveté est, dit-on, la mère de tous les vices, mais l'excès de travail est le père de toutes les soumissions. »

 

Création : Les Incorrigibles - Mise en scène : Cathy Bouëssé

Assistant & éducateur : Michel Gergaud

Texte : "Le temps Perdu" et "Dans ma maison" de Jacques Prévert

Musique & arrangement : Jean-François Corbel (ZÔL) - Lumière : Marc Audonnet

Remerciement à : Emmanuel, Jeannine, Dédé.

 

Galerie photos - Cliquez pour agrandir